Nos produits en lien avec cet article

Quelles sont les plantes qui favorisent la fertilité ?

Publié le : 23/06/2021 - Catégories : Conseils de votre herboriste

L’infertilité est une affection qui touche de plus en plus les hommes et les femmes dans les sociétés dites industrialisées. En effet, on considère qu’un couple sur six a du mal à faire un enfant aujourd’hui en France et l’on pense que près de 80 millions de personnes dans les « pays du nord » souffrent d’infertilité. La fertilité des hommes et des femmes aurait énormément reculé depuis la Seconde Guerre mondiale. La raison ? Stress, pollutions et mauvaise alimentation seraient à l’origine de cette baisse de fertilité. 

Ces problèmes à concevoir peuvent se révéler particulièrement préoccupants et frustrants chez les personnes qui en souffrent et peuvent même mener à un véritable cercle vicieux : le stress induit par l’infertilité ne fait qu’accroitre cette difficulté à concevoir. Pourtant, il existe aujourd’hui des manières 100 % naturelles pour aider à la conception d’un enfant. En effet, l’utilisation de certaines plantes peut nous permettre de booster notre fertilité, autant chez les hommes que chez les femmes. Mais qu’est-ce que l’infertilité ? Quelles sont ses causes ? Quelles sont les plantes qui favorisent la fertilité chez la femme ? Et chez l’homme ? On fait le point sur les plantes et les produits phytothérapeutiques utilisés pour booster notre fertilité. 

Découvrir la catégorie Fertilité et Sexualité sur le site de Louis-herboristerie

Qu’est-ce que l’infertilité ?

L’infertilité se définit comme l’incapacité pour un couple de concevoir un enfant. L’infertilité (dans certains cas également appelé stérilité) se traduit par l’impossibilité de procréer alors que le couple pratique une activité sexuelle régulière et qu’il n’utilise aucun moyen de contraception, et ce sur une période de plus d’un an (ou de plus de six mois lorsque la femme est âgée de 35 ans ou plus). 

Comme nous le savons, une série de conditions doivent être réunies et sont nécessaires pour qu’une femme puisse tomber enceinte. L’ovaire de la femme doit alors produire une cellule, l’ovocyte, qui migre jusqu’à l’utérus. Cette même cellule peut alors être fécondée par un spermatozoïde. La fusion de ces deux cellules mène au développement d’un œuf qui se logera dans l’utérus qui se transformera en un fœtus. À terme, au bout de neuf mois, la femme donne alors naissance à un nouveau-né.

En France, cette impossibilité à procréer en moins d’un an touche un couple sur cinq ou un couple sur six en fonction des données. On considère aujourd’hui que 80 % des femmes tombent enceintes en un an et que 95 % des femmes tombent enceintes en deux ans (lorsque la gestation est prévue et désirée). 

De ce fait, l’infertilité peut être uniquement passagère : les chances de tomber enceinte augmentent avec le temps. Si un sujet est dans l’incapacité totale de concevoir, on dira de lui qu’il est stérile.

Quelles sont les causes de l’infertilité ?

Les causes d’infertilité peuvent être aussi variées que d’origine diverse. Elle concerne aussi bien l’homme que la femme, ou peut également toucher les deux partenaires à la fois. En effet, lorsqu’un couple éprouve des difficultés à concevoir aujourd’hui, la cause d’infertilité concerne dans 1/3 des cas l’homme, dans 1/3 des cas elle concerne la femme et dans 1/3 des cas, elle concerne les deux membres du couple. 

Du fait même que la conception implique l’intervention de nombreux paramètres, l’infertilité peut être due à la défaillance d’un seul et unique de ces paramètres. 

Chez l’homme, les principales causes de l’infertilité ou d’une faible fertilité sont l’oligospermie (une production trop faible de spermatozoïde), une azoospermie (absence totale de production de spermatozoïde). L’infertilité peut venir aussi d’une malformation au niveau de l’appareil reproducteur (éjaculation rétrograde, obstruction des canaux déférents). La qualité des spermatozoïdes est également à l’origine d’une fertilité en baisse, comme une tératospermie (une malformation des spermatozoïdes) ou une asthénospermie (inertie des spermatozoïdes).

Comme chez l’homme, les causes de l’infertilité chez la femme peuvent être d’origines multiples. On peut retrouver par exemple des anomalies à l’heure de l’ovulation : l’ovulation peut être par exemple de mauvaise qualité (la cellule ne pourra alors pas être fécondée), voire même inexistante. Des problèmes ou une malformation de l’appareil reproducteur peuvent être à l’origine de cette infertilité (trompes de Fallope obstruées, inflammation des trompes ou malformation de l’utérus). Le pH de l’utérus peut également empêcher l’embryon de nidifier.

Aussi bien chez l’homme que chez la femme, des facteurs environnementaux peuvent être à l’origine de l’infertilité. Une exposition à des pesticides et autres produits chimiques, la consommation d’alcool et de tabac, une mauvaise alimentation, la pollution, une mauvaise hygiène de vie, le stress peuvent influencer grandement la fertilité. 

Quelle est la place de la fertilité et des plantes dans l’histoire ?

Jusqu’à très récemment, l’être humain a toujours considéré (à quelques exceptions près) que l’infertilité et la difficulté à procréer étaient exclusivement cause de la femme. Les nombreuses cultures et civilisations qui ont traversé les époques ont toujours considéré, à tort, que le genre masculin était fertile, quoi qu’il arrive. Toute difficulté de conception était alors entièrement imputable à la condition féminine.

C’est pour cette raison que l’on ne retrouve que très peu de traitements pour favoriser la fertilité masculine dans l’histoire humaine. De la même manière, on retrouve presque exclusivement des déesses de la fertilité chez les mythologies antiques, alors que l’on ne retrouve que très peu de dieux de la fertilité

Si les traces écrites de l’utilisation de plantes médicinales pour favoriser la fertilité chez la femme sont relativement faibles (pendant très longtemps, ceux qui consignaient les connaissances par écrit étaient de sexe masculin, et donc peu sensibles au sujet de la fertilité féminine), on sait aujourd’hui que certaines plantes, comme le romarin, furent utilisées dès l’Égypte antique par certaines femmes pour booster leur fécondité. De la même manière, au moyen-âge, le romarin accompagnait les cérémonies nuptiales et était symbole d’amour et de fertilité. 

On retrouve aussi des traces de l’utilisation de l’armoise (aussi baptisée Artémise, en référence à la déesse grecque de l’accouchement) dès l’antiquité pour aider les femmes à tomber enceintes. Au moyen-âge, l’alchémille ou encore les feuilles de framboisier furent progressivement utilisées par les femmes pour augmenter leur fertilité. 

Il faudra attendre le début du XXe siècle et le début de la médecine moderne pour que les médecins et les scientifiques se penchent sur l’infertilité masculine et en identifient les causes (ainsi que certains traitements). Furent alors identifiées des plantes pour favoriser la fertilité masculine. 

Comment réduire les facteurs exogènes à l’infertilité ?

Comme nous l’avons vu plus haut, de nombreux facteurs extérieurs peuvent influencer directement la fertilité d’un homme ou d’une femme. Il s’agira, aussi bien chez l’un que chez l’autre, de procéder à une détoxication de l’organisme pour augmenter les chances de procréer. Les éléments extérieurs influençant la fertilité sont principalement, comme nous l’avons vu, le stress et l’exposition à des produits chimiques.

Pour traiter le stress dans un premier temps, on pourra alors s’orienter vers la mélisse, l’avoine ou l’agripaume, qui agissent directement sur l’anxiété, la dépression ou même l’irritabilité. Elles permettent de soulager le système nerveux. La prise de ces plantes, en suivant l’avis d’un médecin, permet de réduire le stress. Cela peut permettre alors au sujet de réguler la production d’hormones, de rétablir un cycle menstruel « normal » et de favoriser la qualité de l’ovule et des spermatozoïdes produits par l’organisme. 

Certaines plantes peuvent également détoxifier l’organisme. Rappelons-le, certaines toxines (nicotine, perturbateurs endocriniens, etc.) peuvent alors nuire à la qualité des spermatozoïdes ou des ovules produits par le corps humain. Ces mêmes toxines peuvent contribuer à ce que l’utérus, l’environnement où se développera l’embryon, possède un potentiel hydrogène (pH) trop acide ou trop basique, ce qui ne permettra aucun développement serein du fœtus. La consommation des racines de pissenlit, de la fleur de Chardon-Marie ou de la racine de curcuma permettra de booster les fonctions du foie, ce qui permettra à notre corps de se débarrasser des substances toxiques et nuisibles à la fertilité. Attention cependant : ces plantes ne doivent pas être consommées pendant la grossesse. 

Découvrir la racine de Pissenlit sur le site de Louis-herboristerie : 

Racines de Pissenlit sur le site de Louis-herboristerie

Les racines de pissenlit favorisent l'élimination des toxines de l'organisme, notamment grâce aux propriétés diurétiques du pissenlit. Les racines se préparent en décoction, a raison de 5 grammes par tasse durant 10 minutes. On recommande, sauf avis contraire du médecin, de boire une tasse après chaque repas. 

Cette plante est déconseillée en cas d'allergie aux astéracées, elle est également contre indiquée aux personnes qui souffrent d'obstruction des conduits biliaires, et d'allergie au latex. 

Découvrir la racine de Pissenlit sur le site de Louis-herboristerie

Quelles plantes sont utiles pour la femme ?

On retrouve chez de nombreuses cultures et civilisations plusieurs plantes et autres produits permettant de favoriser la fertilité chez la femme. Certaines de ces plantes ou de ces racines sont plus performantes que d’autres. 

Parmi toutes ces plantes, on peut citer en premier lieu le Shatavari. Originaire d’Inde, cette plante (ou plutôt cette racine) est une formidable alliée à l’heure de booster la fertilité chez la femme. Et pour cause : sa consommation permet de revigorer et tonifier l’utérus, notamment en le vascularisant, ce qui augmente les chances qu’un embryon s’y ancre et s’y développe. Son utilisation est cependant contre-indiquée chez les femmes ayant des antécédents de cancer hormonodépendant.

L'herboristerie Louis vous recommande le Shatavari Bio - Ayur Vana : 

Le Shatavari Bio sur le site de l'herboristerie Louis

Sauf avis contraire du médecin, ou antécédents/risques de cancer hormonodépendant, le Shatavari Bio doit être consommé à raison de 2 gélules midi et soir, avant le repas avec un verre d'eau durant 15 jours.  

Découvrir le Shatavari Bio sur le site de Louis-herboristerie

La feuille de framboisier, consommée sous forme de tisane, permet de prendre soin du système reproducteur féminin. Sa consommation, en suivant l’avis d’une médecin, permet de rétablir un équilibre hormonal, régule le cycle menstruel et favorise la fertilité féminine. La feuille de framboisier renforce l’utérus et favorise la construction de la muqueuse utérine. 

La feuille de Framboisier se prépare en infusion, à raison de 40 grammes par litre d'eau pendant 10 minutes. 

Découvrir la feuille de Framboisier Bio sur le site de Louis-herboristerie

L’armoise est également une formidable plante pour favoriser la fertilité chez la femme. Elle possède des vertus détoxifiante tout en stimulant la production d’œstrogène et de progestérone, ce qui favorisera l’ovulation. On la consomme, en suivant l’avis d’un médecin, sous forme de tisane. Il est important de ne pas consommer cette plante durant la grossesse ou l'allaitement, elle est aussi contre indiquée en cas d'allergie aux Astéracées. 

Cette plante se prépare en infusion, à raison de 20 grammes par litre pendant 5 minutes. On recommande, sauf avis contraire du médecin de boire une tasse après chaque repas. L'armoise est contre-indiquée en cas de grossesse, d'allaitement, aux enfants de moins de 6 ans et en cas d'insuffisance rénale ou hépatique. 

Découvrir l'Armoise sur le site de l'herboristerie Louis

Le romarin, l’alchémille et le basilic, deux plantes que l’on retrouve en quantité sur le pourtour méditerranéen permettent également de favoriser l’ovulation chez la femme. Ces deux plantes stimulent les gonades et leur consommation en tisane permet de favoriser la fertilité. 

Découvrir le Romarin sur le site de Louis-herboristerie

Découvrir le Basilic sur le site de Louis-herboristerie

Découvrir l'Alchémille Bio sur le site de Louis-herboristerie

Ces différentes plantes combinées à la prise de certains oligo-éléments (comme le zinc, ou les vitamines B9), toujours en suivant les conseils d’un médecin, permettent de booster la fertilité féminine.

Découvrir le Zinc sur le site de Louis-herboristerie

Quelles plantes sont utiles pour l’homme ?

Certaines plantes bien spécifiques permettent de favoriser la fertilité chez un homme. Plus encore, certains oligo-éléments, combinés à ces plantes, permettent d’améliorer la qualité de son sperme, ce qui accroitra ses chances de féconder sa partenaire. 

On retrouve aussi le Shatavari comme plante pour favoriser la fertilité chez l’homme. En effet, sa consommation permet d’augmenter la quantité de sperme produit ainsi que la qualité des spermatozoïdes. Sauf avis contraire du médecin, ou antécédents/risques de cancer hormonodépendant, le Shatavari Bio doit être consommé à raison de 2 gélules midi et soir, avant le repas avec un verre d'eau durant 15 jours.  

Découvrir le Shatavari sur le site de Louis-herboristerie

La consommation de l’Astragale permet d’obtenir un résultat similaire à celui de la racine de Shatavari. En effet, la plante permet de stimuler la production de spermatozoïde et d’améliorer leur qualité, ce qui augmente grandement les chances de féconder un ovule. 

L'herboristerie Louis vous propose les racines coupées d'Astragale - Astragalus Membranaceus

ASTRAGALE sur le site de Louis-herboristerie

Les racines d'Astragale se préparent en décoction à raison de 20 grammes par litre durant 5 minutes. On recommande, sauf avis contraire du médecin de boire 500 ml par jour. Cette plante est contre-indiquée en cas de troubles cutanés, de maladie auto-immune, de grossesse et d'allaitement. 

Découvrir l'Astragale sur le site de Louis-herboristerie

La racine de Maca, originaire des Andes péruviennes, est riche en calcium, en magnésium, en zinc ainsi qu’en acides aminés. Selon plusieurs études, sa consommation permet d’augmenter la rapidité de déplacement des spermatozoïdes au sein de l’utérus de la femme, ce qui leur permet d’atteindre l’ovule plus rapidement et de favoriser une fécondation rapide. 

L'herboristerie Louis vous propose le Maca 2000 Bio - Be-life : 

Maca de Be-life sur le site de Louis-herboristerieSauf avis contraire du médecin, ce complément alimentaire à base de Maca doit être consommé à raison de 1 à 2 gélules par jour avec un grand verre d'eau. 

On retrouve aussi d’autres plantes, comme le prunier d’Afrique, qui soulage des affections liées à la prostate et au système reproducteur masculin (inflammation par exemple), ce qui permet d’augmenter la qualité du sperme. 

Découvrir Men Plus composé de Prunier d'Afrique sur le site de Louis-herboristerie

On peut combiner ces plantes à la consommation de sélénium ou de zinc, ce qui favorise une spermatogenèse normale. 

Découvrir le Sélénium sur le site de Louis-herboristerie

Quelles sont les précautions et les contre-indication ?

La plupart de ces plantes ou de ces racines peuvent s’utiliser sous forme de tisane. C’est d’ailleurs l’une des formes galéniques les plus communes pour la consommation de ces plantes. Généralement, la consommation de ces plantes se fait sur une période de 1 à 2 mois minimum (en observant une pause thérapeutique) : les principaux principes actifs des plantes peuvent prendre du temps à développer leur effet (généralement de trois à six mois). Il s’agira bien évidemment de suivre les conseils de son médecin et les indications des laboratoires vis-à-vis de la consommation de ces différentes plantes.

On peut également retrouver ces produits sous forme de gélules. Cette forme galénique permet de cumuler plusieurs bienfaits et principes actifs au sein d’une seule prise. On retrouve par exemple des gélules spécialement conçues pour les femmes : 

Découvrir FertiTop Femme sur le site de Louis-herboristerie

Ou pour les hommes : 

Découvrir FertiTop Homme sur le site de Louis-herboristerie

Il suffit alors généralement de suivre les conseils de son médecin et de suivre les indications écrites sur l’étiquette du produit.

Ces divers produits et solutions doivent être pris en suivant l’avis d’un médecin. De manière générale, toutes plantes agissant sur la production ou la régulation d’hormone sont contre-indiquées chez les personnes possédant des antécédents de cancer ou de troubles hormonodépendant. Avant toute consommation d’une tisane ou d’une plante en particulier, il s’agira de demander conseil et avis à son médecin. 

Découvrir la catégorie Sexualité et Fertilité sur le site de Louis-herboristerie

Achetez le complexe FertiTop à l'herboristerie Louis. Disponible sur internet ou dans nos magasins >>

Partager ce contenu