Onguent à l’Harpagophytum en cas de douleurs articulaires ou musculaires

Louis

Ingrédients :
harpagophytum-plante-louis-herboristerieRacine d’Harpagophytum séchée.
Huile d’olive première pression à froid ou mieux, huile végétale de Calophylle.
Huiles essentielles d’eucalyptus citronné, de gaulthérie couchée et d’hélichryse italienne (immortelle).
Petits pots en verre.
Tissu.
Elastiques.
Recette :
Pour réaliser cet onguent anti-inflammatoire, la première étape consiste à créer un macérât huileux à partir de la racine d’Harpagophytum séchée :
- Placez la plante dans un bocal.
- Remplissez ce même bocal d’huile d’olive première pression à froid ou mieux, d’huile végétale de Calophylle.
- A l’aide d’un élastique et d’un tissu refermez le bocal de telle sorte que l’huile puisse respirer et laisser échapper l’humidité restante de la plante.
- Ajoutez de l’huile les jours suivants, si nécessaire.
- Enfermez le bocal dans un sac opaque.
- Laissez macérer un mois sur le bord d’une fenêtre fortement ensoleillée, en remuant de temps en temps.

huile-essentielle-helichryse-italienne-immortelle-helichrysum-italicum-pranarom-bio-louis-herboristerieAu bain-marie, sur un feu très doux et en mélangeant régulièrement, faites fondre de la cire d’abeille avec le macérât obtenu précédemment. La quantité de cire doit être de 12 grammes pour 100 ml de macérât huileux.
Une fois le mélange bien homogène, vous avez la possibilité d’ajouter des huiles essentielles afin de renforcer les propriétés de l’Harpagophytum ; dans ce cas, l’eucalyptus citronné, la gaulthérie couchée ainsi que l’hélichryse italienne sont ici parfaitement adaptées !

Versez 2 gouttes de chaque huile essentielle (pour 100 ml de macérât huileux) puis déposez le mélange obtenu dans de petits pots en verre en laissant refroidir avant de mettre les couvercles.

Afin d’ajuster la consistance de votre onguent avant la mise en pot, n’hésitez pas à ajouter de la cire (mélange trop liquide) ou du macérât (mélange trop épais).

Cet onguent sera à masser jusque 3 fois par jour sur les zones articulaires ou musculaires douloureuses et ne pourra pas être employé durant la grossesse, l’allaitement et chez les enfants de moins de 6 ans.

2 Commentaires

  • Leplus
    25 février 2016 - 17 h 40 min | Permalien

    Bonjour Louis

    Contente d’avoir (enfin) reçu l’une de vos fiches conseil ! Dans mon précédent mail je vous disais combien je regrettais de ne plus rien voir passer .
    On garde le contact au moins ainsi et je vous préviendrai pour les conférences de Gérard.
    Bien cordialement.
    Martine

  • 28 février 2016 - 6 h 19 min | Permalien

    Bonjour Martine,

    N’hésitez pas à passer sur le blog de temps en temps, j’y publie les petites informations qui sont présentes sur les réseaux sociaux et auxquelles vous n’aviez pas accès ;-)

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.